loader image
EN FR

Blog

Comment accrocher et entretenir votre œuvre ?

salon avec œuvre d'art sur bois - toucan

Un coup de cœur pour une œuvre d’art, choisie par vous ou pour vous et pour des raisons uniques, c’est le début d’une histoire pour la vie.
Mais pour que les outrages du temps ne viennent pas se mettre entre elle et vous, et pour que vous puissiez toujours voyager à travers elle, voici quelques conseils pour prendre soin de votre œuvre d’art.

Connaître son œuvre

  • Le type d’œuvre : œuvre sur bois
  • Le support de l’œuvre : bois
  • Les matériaux utilisés : acrylique, pastels à huile, crayons, pastels secs

 

Toutes ces informations sont très utiles pour savoir quels seront les besoins et les précautions dont a besoin votre œuvre d’art.

Il faut savoir que la peinture peut être composée d’un seul ou de plusieurs matériaux, qui n’évoluent pas de la même manière au fil du temps. Il en va d’ailleurs de même des pigments. Malgré cette diversité de matière, un tableau forme un tout, si un élément se dégrade, tous les autres peuvent suivre le même chemin !

Le bois a des ennemis sans pitié, des petits insectes qu’il attire et qui n’ont aucun respect pour l’art. Une fois accrochée au mur, l’œuvre les craint un peu moins. Stockée dans une cave ou un grenier, elle est à leur merci et seul un ménage régulier pourra lui donner une chance de leur échapper.

Des protections adaptées

Partant du principe qu’il vaut mieux prévenir que guérir, toutes mes œuvres sont lasurées avant réalisation, et vernis à la fin sur la face avant. La lasure est à la fois un produit de traitement préventif contre les champignons et insectes, et elle protège le bois grâce à un film microporeux qui laisse respirer le support et permet à l’humidité de circuler. Vous trouverez le procédé de réalisation et le matériel que j’utilise ici.

Une précaution supplémentaire s’offre à vous pour mettre l’œuvre à l’abri des dangers qui la guettent. Il est toujours possible de l’encadrer. Étant plus épaisse, elle n’a pas des dimensions standard, le plus simple est de faire fabriquer un cadre ( ou de le fabriquer vous-même si vous avez l’âme bricoleuse ). Plus le cadre est adapté à l’œuvre, mieux il combinera esthétique et protection.

Un encadrement est un élément de décoration à ne pas négliger. C’est une question de goût, de budget et de style de la pièce où ils vont être accrochés. Si vous avez un doute, demandez des conseils à un encadreur professionnel.

L'accrocher et choisir le bon endroit

Chacune de mes œuvres, est expédiée avec un système d’accroche à l’arrière du tableau, fixé sur le bois. Elles sont donc prêtes à être exposées ! Pour les œuvres sur contreplaqué ce sont des triangles et pour les châssis ce sont des peignes.

Choisir l’emplacement idéal pour une œuvre ne s’improvise pas. Au plaisir qu’elle doit vous procurer, viennent s’ajouter des critères de conservation.

Ne jamais exposer un tableau à la lumière direct du soleil, dans une pièce humide, ou juste au-dessus d’une source de chaleur. Au bout de quelques années, les dégâts seraient considérables pour les pigments et le support. Si vous souhaitez vraiment l’exposer dans une cuisine ou une salle de bain, elle doit être bien protégée, c’est là que vous devez impérativement l’encadrer.

Entretenir l’œuvre

Au fil du temps, comme pour vos meubles, vos livres ou vos bibelots, la poussière, un peu de crasse ou encore le passage peu respectueux des insectes finissent par déposer un filtre flou sur l’œuvre.

Sur une œuvre encadrée ou sur une peinture en parfait état non encadrée, un passage très léger, sans exercer de pression, tout en douceur, avec un chiffon sec et doux suffit à garder la fraîcheur de l’œuvre.

Lorsque vous saisissez l’œuvre, ce doit être avec délicatesse, sans exercer de pression et ne jamais la poser sur la face avant.

Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *